Joyride Cardigan est terminé

Le modèle Joyride Cardigan est un modèle de chez Drops pour l’automne / hiver 2015 – 2016. Je l’ai tricoté avec le fil Karisma (100 % laine) et c’est un fil que j’aime beaucoup; il y a un grand choix de coloris, ce fil est doux et très agréable à tricoter. J’ai également utilisé des aiguilles circulaires 4 mm.

J’ai du mal à mettre les photos en ligne car la connexion n’est pas top.

Si vous êtes curieuses, j’essaie de le mettre sur mon profil Ravelry et elles sont aussi dans mon Instagram et sur FaceBook.

Hildur est terminé

108382511

Hier, j’ai terminé le magnifique modèle « Hildur » de Lars Rains. Je suis très contente et ce lopapeysa est réellement superbe et surtout très chaud. Le modèle est en anglais, mais il est en cours de traduction par Christine Chochoy de chez TriScote, lieu de perdition où j’ai acheté le fil à tricoter.

Donc maintenant, j’attends le froid.

Un petit récapitulatif, j’ai choisi la taille M (tour de poitrine 105.5 cm) et des aiguilles circulaires 6 mm. J’ai également choisi le fil original, donc l’Alafoss Lopi en Light Ash Heather 0056 (gris coloris de fond), puis le jaune Golden Heather 9964, le vert promenons  nous dans les bois Cypress Green 9966, le Dark Magenta 1240, l’Orchid 0159, la Chartreuse Green Heather  9965 et la Light Indigo 9958). J’ai eu trop de gris car je n’en ai utilisé que 5 pelotes 1/2. Sinon, c’était une pelote pour chaque autre coloris et je vais peut être en profiter pour me tricoter un couvre chef qui ira avec mon Lopi.

Une petite chose que j’avais oubliée, c’est un top down (chose rare dans le tricot islandais) et j’aime beaucoup car je préfère le top down au bottom up.

Les explications sont très claires, j’ai appris à arrêter mes mailles à l’islandaise (Icelandic cast off), méthode parfaite qui arrête les mailles de façon très souple. Ce rang ressemble d’ailleurs à un rang de jersey envers.

Maintenant, bien entendu je dois rentrer les fils, le laver (pour l’assouplir) et le faire sécher à plat. D’ici là, il fera froid.

Je remercie énormément Lars pour ce superbe modèle et Christine pour les tricoteuses qui m’ont demandé si le modèle existait en French !!!!

I have finally finished this gorgeous and marvellous lopapeysa, designed by Lars Rains (you have the link above in the French version).

I used the original yarn, the Alafoss Lopi bought at TriScote in France. An important thing is that this sweater is knitted in top down (I was so happy) and not like usual for the Icelandic sweaters in bottom up (I don’t like so much).

It was a pleasure to knit, all the indications are very clear. I knitted it with circular needles 6 mm. Now I have to weave in end (I don’t like this but I have to do it), to wash and then to let it dry flat.

The last important thing is that I am waiting for the cold weather (we have a very rainy and wet winter this year in France) to wear my lovely sweater.

Have all a very good day.

Crochet Tutorial: The G.G. (Gorgeous Gal) Cardigan

Source : Crochet Tutorial: The G.G. (Gorgeous Gal) Cardigan

Génial un tuto très très bien fait pour crocheter ce superbe cardigan / manteau qui a fait le buzz sur le web (il est vendu je crois dans les 2.000 $ ….). Attention ce sont des termes de crochet américains.

Je viens juste de commencer.

L’Islande, les islandais et les lopapeysa

Hier soir, comme d’autres téléspectateur, j’ai pris mon pied. Peut être que Christine a également été devant sa TV pour le regarder. Je n’ai pas encore tout regardé, car les deux premiers opus durent 3 heures, donc vive le streaming ….  et il y aura en tout 8 épisodes.

En effet, il y a cette nouvelle série (ou plutôt feuilleton comme on disait car les épisodes se suivent) « Trapped » (piégés) qui se déroule dans un village de l’est de l’Islande, exactement à Seyðisfjörður et sur fond de meurtre et de blizzard (ça nous refroidit tout ça, et ça fait du bien, vu l’hiver que nous avons).

En bref, un tronc (pas d’arbre .. mais d’homme) est retrouvé dans le fjord bordant le village, d’après le médecin l’homme n’est pas mort depuis longtemps et il aurait été tué et démembré sur le ferry danois qui arrive justement dans le port. Evidemment (j’ai adoré ce passage), le corps est conservé dans la grande chambre froide d’une conserverie de poissons (il n’y avait pas d’autre endroit). L’enquête doit commencé, elle est mené par Andri (le chef de la police locale) qui devrait être épaulé par la police de Reyjavik (mais les pauvres sont coincés dans ladite ville pour cause de très mauvais temps).

J’adore car déjà une, j’aime le froid, de deux, j’aimerais énormément aller en Islande et de trois je tricote un lopi « Hildur »…. trop forte la Agnès qui tricote islandais, devant un polard islandais. De plus j’ai appris le « icelandic bind off » ou arrêter des mailles à l’islandaise. L’avantage, cette méthode permet d’avoir une bordure très souple qui ressemble à un rang de point mousse.

Pour vous avouer une chose mon lopi est d’inspiration très très forte islandaise, il a été designé par Monsieur Lars Rains, Lars est new-yorkais, mais a une tête de pêcheur islandais (J’espère ne pas te vexer Lars quand tu liras mon message). Sinon le lopi est superbe. Lars vient de sortir un livre « Modern Lopi: one – new approaches to an icelandic classic », livre que vous pouvez trouver sur Amazon ou en téléchargement sur Ravelry. Attention, les modèles sont en anglais, ne vous plaignez ils auraient pu être écrits en islandais.

Copyright Gale Zucker

Et voici Monsieur Lars Rains

Afficher l'image d'origine

En voici un peu plus sur la série:

Présentation de la série

Au fond d’un superbe fjord au nord-est de l’Islande, le tronc d’un homme est remonté par des pêcheurs. Andri Olafsson, un inspecteur bourru et taciturne, est en charge de l’enquête. Il conclut rapidement que le corps a été jeté à la mer depuis le ferry qui vient d’amarrer en ville, en provenance du Danemark. Les passagers et les membres d’équipage deviennent alors suspects. Tandis que le blizzard se lève et que la neige paralyse la région, empêchant la venue de renforts depuis Reykjavik, Andri, assistés de deux policiers, va devoir résoudre ce meurtre seul. Lui qui aspirait à une vie tranquille avec ses deux filles va se retrouver pris au piège d’un engrenage de mensonges, de secrets et de trahisons. Dans cette petite ville au bord du monde où tout le monde se connaît, la tension va devenir insoutenable…


Photo : © RVK Studios

Créateur : Baltasar Kormákur
Scénaristes : Sigurjón Kjartansson & Clive Bradley
Réalisateur : Baltasar Kormákur
Producteurs : Baltasar Kormákur & Magnús Viðar Sigurðsson
Producteurs exécutifs : Klaus Zimmermann & Daniel March
Produit par : RVK Studios
Distributeur : Dynamic Television, LLC

Note du créateur – Baltasar Kormákur

J’ai développé Trapped parce que j’étais fasciné par l’idée d’un crime commis dans une petite ville coupée du reste monde. Là, notre héros, un homme ordinaire avec ses problèmes du quotidien, va être confronté à une situation extraordinaire. Résoudre ce meurtre va devenir une question d’honneur pour lui, même si cela implique de mettre en danger la vie de ses proches et de compromettre son état mental.

L’Islande est d’une beauté fascinante, mais elle est aussi mortellement dangereuse. C’est la combinaison de ces deux idées qui donne à la série cette esthétique qui la caractérise. Ces paysages époustouflants et le hurlement du vent sont des personnages à part entière, qui s’ajoutent à la galerie de protagonistes de Trapped.

Comme dans toutes les grandes séries criminelles, Trapped est un drame méthodique et incarné où chaque épisode intensifie la pression, révèle de nouveaux indices et ouvre de nouvelles pistes à explorer pour le spectateur.

J’ai eu beaucoup de chance de travailler avec des scénaristes et une équipe de production exceptionnelle, RVX, une des sociétés les plus innovantes sur le marché des effets spéciaux. Trapped a toujours été un projet particulièrement passionnant pour moi. Je suis excité à l’idée d’apporter un nouveau ton et une nouvelle fraîcheur aux séries criminelles et de pouvoir partager cet enthousiasme avec le reste du monde.

Acclamé par la critique, Baltasar Kormákur est un des réalisateurs les plus courus d’Hollywood. Ses films 2 guns et Contrebande, tous deux avec Mark Wahlberg, ont été de grands succès au box-office mondial. Il a commencé sa carrière dans son pays natal, en Islande, où il a réalisé Jar City, The Deep, The Sea, et A little trip to heaven, qui ont remporté de nombreux prix dans les festivals internationaux. Dans son dernier film, Everest, sorti par Universal Pictures, il a collaboré avec Jake Gyllenhaal et Josh Brolin.

Les auteurs

Sigurjón Kjartansson est créateur et scénariste principal de fictions depuis plus de 10 ans. Il est à l’origine de séries régulièrement récompensées comme Réttur, Pressa, Astridur et Black Angels. NBC a commandé l’adaptation américaine de Réttur, par l’équipe de la série Homeland.

Clive Bradley écrit en ce moment Lawrence of Arabia une mini-série en 6 épisodes pour Fremantle et le producteur Roland Emmerich. Bradley a été nominé par les Writers Guild of Great Britain pour le scénario de City of Vice. Son scénario de That Summer Day sur les attaques de Londres en 2005 a gagné un BAFTA en 2007. Il a été scénariste pour A Harlot’s Progress, Last Rughts et WAZ. Il a également été auteur pour The Vice, The Walking dead et Single Handed. Il travaille au développement de Pharaoh une série produite par Anonymous Content et Ribert Cort pour la FOX et Atlantique Production.

J’aime beaucoup l’acteur principal qui est du style gros nounours comme j’aime.

Donc, si vous avez loupé ces deux premiers épisodes, n’hésitez pas à les regarder en streaming, car franchement, c’est un plaisir à regarder surtout si vous aimez la neige et l’ambiance en vase clos, car c’est ce qui va leur arriver.

Et voici mon avancée, corps fini, manche débutée:

Des défis autour du fil, en 2016… Ça vous dit ?

C’est une très bonne idée et cela nous permettrait peut être de nous booster

Bonjour à toutes,

A nouvelle année, nouvelles idées !

Je fourmille de projets et parmi ceux-ci, l’idée de créer un défi créatif mensuel. Rien à gagner, si ce n’est le plaisir de créer et partager ensemble vos jolies réalisations autour du fil.

Voilà ce que je vous propose, :

1 mois = 1création à présenter, pour un total de 12 dans l’année.

Les défis du fil sont ouverts à toutes, tricoteuses, crocheteuses, brodeuses, couturières… Bref, à toutes celles qui utilisent leurs mains agiles pour travailler l’art du fil en général, afin de permettre à un maximum de personnes de participer et que nous fassions ensemble de chouettes découvertes variées😉

Cette création à présenter mensuellement pourra donc être en crochet, tricot, couture, ou broderie, etc.

Votre réalisation pourra être toute petite, ou monumentale, issue d’un modèle, ou sortie tout droit de votre imagination. Ce sera un projet que vous…

View original post 376 mots de plus

Porter cardigan

Mon projet de fin d’année est le Porter Cardigan de Béatrice Perron Dahlen. C’est un cardigan classique irlandais, style que j’adore.

J’en profite pour utiliser le sublime Tweed de chez Fonty (fil que je vends dans mon boutique d’ailleurs), la Super Tweed. C’est un fil donc « Made in Creuse » 95 % laine (mérinos) et 5 % mohair, 50 g / 110 m, aiguilles 5 mm. J’ai choisi un beau gris acier avec des touches de tweed rose/bleu/jaune. Il est très doux et très agréable à tricoter.

C’est une construction classique en une partie du bas vers le haut (construction dont je ne suis pas trop friande, car je préfère de loin dans l’autre sens, c’est à dire du haut vers le bas).

Le cardigan ressemblera à ça:

© Beatrice Perron Dahlen

© Beatrice Perron Dahlen

Je ne prends pas encore le mien en photo car je n’ai tricoté que peu de cm pour l’instant, mais ça viendra vite.

Je vous souhaite déjà à toutes de très très bonnes fêtes de fin d’année.

2015 en révision

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2015 de ce blog.

En voici un extrait :

Le Concert Hall de l’Opéra de Sydney peut contenir 2 700 personnes. Ce blog a été vu 59 000 fois en 2015. S’il était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 22 spectacles pour accueillir tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.