La grogne des professeurs d’allemand

Cette grogne, je la comprends. En premier lieu, je suis une germaniste convaincue, c’est une langue que j’ai toujours aimée et que je continue à pratiquer régulièrement.

Le problème est que l’accès à l’allemand devient de plus en plus difficile dans de nombreux collèges; en effet, de nombreux élèves, s’ils ne choisissent pas la section bilangue (anglais/allemand), n’ont plus accès à l’allemand et donc le choix de langues étrangères est réduit, car mes filles sont dans un petit collège et donc le choix des langues étrangères se résume à l’anglais et l’espagnol dans les sections classiques 1ère et 2nde langue en 4ème ou à la section bilangue si l’on veut apprendre l’allemand. Le seul souci est que la section bilangue n’est pas pour tous les enfants car elle demande plus de travail.

Voici le discours de Mme Najat Vallaud Belkacem

Vous avez été quelques uns à me dire votre crainte de voir l’enseignement de l’allemand fragilisé avec la future mise en place du Collège 2016.
Je  souhaite vous dire ici qu’au contraire l’enseignement de l’allemand sera conforté, renforcé.

L’amélioration des compétences en langues vivantes étrangères des élèves français est l’une de mes priorités essentielles. L’apprentissage des langues vivantes étrangères tient non seulement en effet une place fondamentale dans la construction de la citoyenneté, dans l’enrichissement de la personnalité et dans l’ouverture au monde, mais il est également, comme vous le soulignez, un atout dans l’insertion professionnelle des jeunes, en France comme à l’étranger.

J’ai décidé qu’à compter de la rentrée 2016 l’apprentissage de la première langue vivante étrangère commencera dès le cours préparatoire (CP) pour tous les élèves. Avec l’apprentissage de la même langue vivante 1 du CP à la troisième, l’exposition à la langue vivante 1 sur l’ensemble de la scolarité obligatoire augmentera fortement et fera progresser les élèves. Cela profitera aux élèves qui étudient l’allemand à l’école, dont je veux que le nombre augmente. Je veux en effet plus de diversité linguistique dans le premier degré. Le fléchage de postes de professeurs habilités à enseigner l’allemand dans les écoles et la construction d’une nouvelle carte des langues assurant la diversité linguistique et la continuité des parcours d’apprentissage des langues de l’école au collège y contribueront.

Vous pointez le risque de disparition des classes bi-langues. Je veux, au contraire, consolider ces modalités d’apprentissage des langues qui, aujourd’hui, n’ont aucun statut juridique. Avec la réforme du collège, les élèves ayant bénéficié à l’école élémentaire de l’enseignement d’une autre langue vivante étrangère que l’anglais pourront se voir proposer un enseignement dans cette langue à compter de la classe de sixième, dans le cadre de classes bi-langues, qui seront donc reconnues et institutionnalisées. Le recentrage du dispositif bi-langue sur l’apprentissage de l’anglais dès la sixième pour les élèves ayant étudié une autre langue à l’école élémentaire contribuera à redynamiser la diversité linguistique dans le premier degré en encourageant en particulier l’apprentissage de l’allemand.

Avec la décision de faire désormais commencer la deuxième langue vivante en cinquième, vous pointez le risque d’étalement sur trois années du volume d’heures consacré à cet enseignement.

Je souhaite vous indiquer que le nombre d’heures hebdomadaires de langue vivante 2 sera sensiblement augmenté pour tous les élèves qui suivront désormais 7h30 de cours au long de leur scolarité au collège au lieu de 6h actuellement. Au cours de leur scolarité au collège, les élèves suivront ainsi 54 heures de plus de langue vivante 2.

Les expérimentations conduites depuis la rentrée 2014 dans l’académie de Toulouse et dans 35 collèges de l’académie de Rennes montrent par ailleurs que débuter la seconde langue vivante en classe de cinquième conforte l’apprentissage de l’allemand. Dans les collèges expérimentateurs de l’académie de Rennes, à la rentrée 2014, 15% des élèves ont choisi l’allemand comme langue vivante 2 en classe de cinquième, contre 13% des élèves qui avaient choisi l’allemand comme langue vivante 2 en classe de quatrième à la rentrée précédente. Dans l’académie de Toulouse, à la rentrée 2014, 4,97% des élèves ont ainsi choisi l’allemand comme langue vivante 2 en classe de cinquième, contre 4,76% des élèves qui avaient choisi l’allemand comme langue vivante 2 en classe de quatrième à la rentrée précédente.

La réforme du collège offrira aussi la possibilité d’un véritable renforcement linguistique sur le cycle 4 avec la présence des langues vivantes étrangères dans les enseignements pratiques interdisciplinaires sur le modèle de la discipline non linguistique dans les sections européennes de lycée.

Au total donc, les réformes que je mène actuellement sont très favorables à l’enseignement des langues vivantes et de l’allemand : la formation des élèves en langues vivantes est renforcée avec une exposition à la langue vivante 1 qui augmente fortement sur l’ensemble de la scolarité obligatoire avec la continuité du CP à la troisième ; elle est renforcée avec l’enseignement de la langue vivante 2 qui commence dès la cinquième et l’augmentation du nombre d’heures de langue vivante 2 pour tous les élèves sur l’ensemble du collège (plus 54 heures sur l’ensemble du collège) ; elle est renforcée par les nouveaux thèmes de travail, dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires, qui sont en partie enseignés en langues vivantes étrangères.

La réforme du collège va donc se traduire par une hausse du nombre d’élèves pratiquant l’allemand de l’école au collège. C’est parce que je mène cette politique volontariste en faveur de l’apprentissage de l’allemand et que j’anticipe un développement de celui-ci que j’ai décidé d’accélérer la hausse importante des postes offerts au recrutement en allemand : 199 postes en 2010, 443 en 2014 et 514 en 2015.

La coopération franco-allemande enfin, est une des priorités de l’action internationale du Ministère. Pour tout dire elle n’a jamais été aussi riche et elle continue encore de se développer. J’ai ainsi inauguré fin 2014 le lancement du réseau écoles maternelles bilingues – Elysée 2020 qui compte déjà plus de 110 établissements et qui permettra aux enfants de nos deux pays d’apprendre la langue de l’autre dès le plus jeune âge. Je me félicite également du développement accentué ces dernières années de l’apprentissage de l’allemand dans l’enseignement professionnel, puisque des sections bilingues sont régulièrement créées. Ce fut le cas en 2014 dans le domaine de l’hôtellerie entre l’académie de Montpellier et le lycée hôtelier de Brême ; ce sera le cas en septembre 2015 dans le secteur automobile avec une section franco-allemande liant la Sarre et la Lorraine, ou encore en septembre 2016 dans la filière du bois, au sein de l’académie de Besançon. Dans un registre plus habituel de la coopération franco-allemande, et au-delà des activités en lien avec l’OFAJ dont les moyens ont été accrus, nous développons les jumelages entre établissements, qu’ils offrent ou non des sections bi-langue ou européenne, notamment à travers le programme européen « e-twinning » qui met à profit les technologies numériques pour rapprocher virtuellement les élèves des deux pays. Vous mentionnez enfin l’Université franco-allemande, à laquelle les deux gouvernements renouvellent leur soutien et dont ils appellent à renforcer l’attractivité et les liens avec les entreprises de nos deux pays.

Je suis donc en mesure de vous annoncer que les décisions prises en matière d’enseignement de l’allemand et de coopération éducative sont parfaitement conformes aux engagements pris lors des sommets franco-allemands et dans le Traité de l’Elysée.

L’ensemble de ces réformes, du CP au collège, renforceront l’enseignement des langues vivantes et de l’allemand.

Najat Vallaud-Belkacem,
ministre de l’Éducation nationale,
de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche

Et de l’autre côté le discours de professeurs d’allemand qui ont peur que cette langue (pourtant très utile en Europe – je peux le confirmer – ) ne disparaisse de l’enseignement:

L’hebdo Langues : Allemand : Des enseignants inquiets de la réforme du collège

C’est sous le titre « Non à la mort programmée de l’allemand ! » que plusieurs associations (notamment l’ADEAF et l’APLV) dénoncent les conséquences jugées catastrophiques de la nouvelle réforme du collège sur l’enseignement de l’allemand en France. Plus que le sort des  » classes européennes », supprimées par la réforme c’est le devenir des classes bilangues qui mobilise des enseignants de collège.

Les classes bilangues ne s’ouvriront plus qu’à partir de la 5ème et non à partir de la 6ème à l’exception des classes accueillant des élèves ayant commencé l’allemand à l’école primaire. En effet, le  nouvel arrêté relatif à l’organisation des enseignements dans les classes de collège, qui comprend la nouvelle grille horaire, précise dans l’article 8 que : « Les élèves qui ont bénéficié de l’enseignement d’une langue vivante étrangère autre que l’anglais à l’école élémentaire peuvent se voir proposer de poursuivre l’apprentissage de cette langue en même temps que l’enseignement de l’anglais dès la classe de sixième. Le cas échéant, une dotation horaire spécifique peut être attribuée à cette fin. »

Mais on sait que de moins en moins d’élèves sont concernés par l’apprentissage de l’allemand en primaire. De nombreux professeurs d’allemand dénoncent avec cette suppression des classes bilangues un bond en arrière d’une quinzaine d’année. En effet, pour l’ADEAF (association de professeurs d’allemand), ce sont ces classes bilangues dès la 6ème qui ont permis de maintenir l’enseignement de l’allemand. L’association publie des chiffres et des témoignages sur son site.

Bien que l’horaire de LV2 ait été relevé en passant de 2 heures hebdomadaires dans la première version de la réforme, à 2h50, et malgré la généralisation de la LV2 en 5ème, de nombreux professeurs d’allemand ont peur de se retrouver sur trois établissements différents. Une situation déjà désagréable pour tout enseignant mais qui, compte tenu de la rareté de l’allemand, peut sérieusement compliquer la vie d’un enseignant. Les associations demandent aussi le respect du traité franco allemand. Ainsi Pierre-Yves Le Borgn’, député (PS) des Français de l’étranger et président du groupe d’amitié France-Allemagne, a dénoncé cette situation en s’adressant à la Ministre de l’Education.

Des syndicats appellent à la grève le jeudi 9 avril prochain.  La pétition à l’initiative de  l’ADEAF a récolté plus de 14 000 signatures en quelques jours à peine, mais le grand public semble rester insensible.

Christophe Jaeglin

Je me demande où on va, en tout cas vers un appauvrissement de notre enseignent, c’est certain ….

Surtout il y a une chose que je n’oublierai pas, c’est grâce à l’allemand que j’ai trouvé du travail, donc il faut réfléchir.

3 réflexions sur “La grogne des professeurs d’allemand

  1. helas…ici le francais n’est plus a l’enseignement…seul l »anglais prime….le lycee francais a vraiment eu peur…mais en fin de compte cela s’est bien passe…j’espere que cela va etre de meme pour l’allemand (euh c pas vraiment ma langue preferee, mais il faut que les eleves aient acces a leur desir d’apprendre)

    J'aime

  2. Intéressant. D’un côté je trouve cela très bien que l’apprentissage de l’anglais commence plus tôt, mais si la réforme pénalise l’allemand, ce sera dommage. Ce fut ma première langue, en sixième, et ma deuxième langue l’anglais, en quatrième. Je regrette de ne pas avoir poursuivi l’allemand, je m’y remets doucement avec l’application Duolingo. En Europe, c’est vraiment un bonus de parler allemand, car l’Allemagne est le moteur économique de l’Europe. Ici au Canada, on peut commencer l’anglais intensif dès la primaire, avec espagnol souvent en second choix. Le Mexique et Cuba ne sont pas loin, le choix se comprend.

    J'aime

    • Je comprends tout à fait le choix de langues pour l’Amérique de nord, l’espagnol devient toujours plus important aux USA. Moi aussi l’allemand était ma 1ère langue et cela qui m’a permis de trouver du travail. Même si l’anglais est important, il faut une autre langue et l’allemand reste très parlé en Europe.
      Bises

      J'aime

Laissez moi un petit message

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s